J'ai pu rentrer en contacts avec certains employés pour avoir plus d'info concernant cette histoire, déjà traité par les journaux locaux mais qui est atroce.
Lors d'un contrôle de l'URSSAF et de la direction du travail vendredi 30 juin au soir, des salariés ont été isolé voir séquestré car ils fesaient trop d'heure, certains auraient travaillé une disaine d'heure ce vendredi, et c'est une chose courrante pour eux. Donc ces personnes enfermés dans le local à textile du magasin une cinquantaine et dans le local vidéo une trentaine ont reçu l'ordre de ne pas communiquer leur vrais horraires, de ne pas téléphoner et sont rester sans lumière à attendre. Traités comme des travailleurs clandestins et restant enfermés plus de 3heures pour certains, la plupart des employés ont préféré mentir, que d'oser dévoiller la vérité et de risquer quoi que se soit! L'URSSAF et la police ont donc été trompé par Leclerc Montbéliard, qui ose sequestrer 80 employés en toute impunités.
Le lendemain ni excuse ni remerciment le PDG Bernard Canonne dira qu'il s'agissait d'un contrôle de routine...

Réaction de Romain

Rencontres éthyliques du 3ème type
Mr Canone


Politik Baro : « - Mr Canone bonjour, d’un point de vue éthique regrettez-vous ce qui s’est passé ?

Mr Canon : (il fait la moue puis se lance)

Vous savez comme on dit chez Leclerc : l’éthique c’est bien, mais l’étiquette c’est mieux ! ...


PB : - Tout de même, vous ne pouvez pas…

Mr C : - Détrompe-toi mon p’tit bonhomme « Canon, I can …»

PB : - Enfin 3,4 poignées d’employés séquestrés afin d’échapper à un contrôle de l’inspection du travail !

Mr C : - Alors là je tempère, je peste, je m’insurge… Enfin merde ! Que la France d’en bas ne comprenne rien à rien, je l’admet, mais de grâce, vous les gratte papier voyez plus loin que le bout d’vot’ bitte ! Je dis, c’est un excellent coup de comm. Organiser une partie de cache-cache avec les assermentés de l’administration républicaine, ça c’est couillu ! Non je pense que nous sommes une direction facétieuse voilà tout. Et puis, on peut aussi y voir une forme d’hommage à Florence Aubenas…

PB : - Vos arguments transpirent la sérénité, comment un homme tel que vous s’est-il construit ?

Mr C : - Sûrement pas à la force du poignet dans le sens où je me suis assez peu masturbé. Vous savez, j’ai démarré en bas de l’échelle rapidement j’ai enfermé mon chef de rayon pour lui piquer sa place. Du jour où mon « directeur département » a été retrouvé dans le coffre de sa mégane, j’ai été désigné pour lui succéder ; Puis l’ascension inexorable : J’emmure le « directeur régional », et hop bientôt me voilà bazardé « Directeur magasin »…

( Il s’arrête net, ses yeux s’illuminent)

Vous faites quoi dans les 5 minutes, ça vous dirait de visiter une réserve ? Ho allez dite oui, faudrait que je me recycle, ça sent le rousti dans ma boîte… ! »

( Il me court après)